Les bacs du potager de rue

Ce n’est qu’un potager… continuons le début !

Bonne nouvelle, le premier bac de notre potager communautaire a été lancé dans le quartier le 7 avril dernier.

Bonne nouvelle toujours ! Il a rencontré un franc succès, si on en croit le prélèvement rapide des plants de salades, fraises, ciboulette et des 10 litres de terreau les jours suivants…

M’enfin… Arrêtez de vous énerver derrière votre écran ! On vous explique en quoi c’est une bonne nouvelle : il n’y a eu ni vandalisme, ni vol car, tout simplement, il n’y avait là aucune propriété privée ! Elle est pas belle la vie communautaire !

Alors certes, il y a en effet un décalage bien visible entre le projet théorique et la réalisation pratique. Mais cela n’est pas un échec grâce à… la praxis !

Pour passer donc de la pratique, répétitive, à la praxis, où la pratique nourrit et se nourrit de la théorie, voici donc en quelques lignes d’où l’on parle, où nous en sommes et comment nous vous proposons, ensemble, de poursuivre l’aventure :

La genèse du projet

L’idée ayant germé au sein de l’association, nous nous sommes rapprochés d’acteurs locaux déjà existant pour voir ce que nous pouvions imaginer et réaliser ensemble.

Lors d’une réunion d’information et d’échange le 26 février dernier au Grand Parc, nous avons ainsi présenté ce projet de potagers communautaires aux quelques personnes présentes.
Étaient présents, un jeune couple habitant le quartier du Grand Parc, 3 autres habitantes du Grand Parc liées à l’épicerie Local’Attitude (qui par ailleurs à de beaux projets en la matière à suivre ici) et deux membres de La Petite Commune. Nous avions également communiqué l’information au Centre social du Grand Parc (GP Inten6t) et à deux EHPAD du quartier, tous intéressés par l’initiative.

Une proposition commune soumis au budget participatif…

À l’issue de cette rencontre, nous avons donc regroupé les contributions des uns et des autres et formulé une proposition commune. Celle-ci a été postée sur la plate-forme du budget participatif de la Mairie de Bordeaux. Nous attendons de voir si elle figurera parmi les projets “réalisables” et à ce titre soumis au vote des citoyens (à partir du 1er mai).

… et expérimentée in situ.

Mais pour planter deux brins de ciboulettes et un peu de menthe sur l’espace public, faut-il impérativement attendre d’avoir l’autorisation administrative idoine ? Non !

Nous nous sommes donc dis qu’une petite expérimentation, de manière artisanale et sans grande ambition, ne pouvez pas faire de mal… Courant mars, nous avons donc récupéré deux caisses de vin chez un caviste du quartier (merci !), une palette trouvée dans la rue (re-merci !) et acheté 6 pieds de salade, 3 plants de fraise, 3 plants de ciboulette et 10L de terreau bio.

Le dimanche 7 avril, nous avons donc réunis le tout et installé notre petit potager sur la place Lagrange / Le Chapelier (devant La Petite Machine à Lire).

Seul bémol… Nous avions mal anticipé la communication en amont et n’avions pas imprimé de notices explicatives : panneau “nourriture à partager”, nécessité d’attendre un peu pour que les plantes pousses… et que les fruits / légumes soient prêts pour la récolte. Un mode d’emploi improvisé et un panneau “Servez-vous” ont donc été installé sommairement.

Libre-service, partage et autre prise au tas…

L’absence de précision sur ce qui était proposé comme expérience a donc conduit à une interprétation libre et large de la part du premier passant…

Le panneau “Servez-vous” a ainsi été compris comme faisant référence aux plants en entier… et non aux fruits et légumes “à venir”. Une fois les plants prélevés, le terreau resté seul avec le même panneau “Servez-vous” a logiquement connu le même sort.

Mais, notre mot d’ordre étant “De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins”, peut on vraiment dès lors s’offusquer du fait que certains aient ressenti le “besoin” de poursuivre cette invitation au jardinage chez eux…

Reste donc à réfléchir ensemble sur ce que l’on souhaite proposer (libre-service, partage des récoltes, prise au tas ou rationnement…) et comment le présenter au mieux.

Nous vous invitons donc à partager en commentaire ou par email vos idées, envies, critiques, réflexions sur cette initiative et sur la manière de la poursuivre.

Vous pouvez aussi nous rejoindre en adhérant afin de participer à notre prochaine Assemblée générale et aux événements à venir !

Laisser un commentaire